Les styles de management

L’article posté permet de revoir les différents profils de managers :
Les styles de management

Comment manager une équipe ? Cette question amène différentes réponses en fonction des expériences et compétences de chacun. Les changements culturels et systémiques ont mis en avant ou détrôné certaines pratiques managériales.
En effet, l’Humain n’est pas une machine, la considération de la « personne » dans son ensemble a permis de faire évoluer les pratiques et les relations.

les_styles_de_management_manager_une_équipe

Voici mon commentaire visible en bas de l’article :
« Pour ma part, s’il y a une tendance chez un manager, celui-ci doit adapter son style de management en fonction de l’équipe.Tous les styles de management peuvent être adoptés en fonction des profils, des compétences et de l’expérience. Toute la richesse d’un manager se trouve dans sa capacité à capter les besoins de ses collaborateurs et les amener à évoluer pour à terme, permettre la collaboration, la co-création et la délégation.

Sans oublier que les différents profils de collaborateurs ne se managent pas de la même manière. Les personnes atypiques ne se managent pas de la même manière, certains ont des parcours plus ou moins différents, d’autres ont un profil complètement différent (MBTI ou Process Com).
Les collaborateurs forment un « Profil » d’équipe et le manager doit aussi en tenir compte. Un vision systémique sur la position de l’équipe par rapport au reste de l’entreprise est à prendre en compte. Quel décloisonnement serait il possible pour permettre un dynamique globale ?
C’est vraiment un sujet passionnant.
Christine Aizpurua »

Les Pinocchios ne sont pas toujours des marionnettes !

« Mains sales, poches pleines », voilà une des trois catégories des postulants au Prix Pinocchio ! Il ne s’agit pas de faire semblant, la responsabilité est un fait, une posture, un positionnement éthique. Les bienfaits et de ce fait les gains pour l’entreprise sont nombreux tels que la « Brand Image », la fidélisation, la productivité, l’effet d’expérience.

En revanche, gare aux intrus ! Il y a ceux qui ont trouvé une lessive qui lave plus vert que vert dont les « Greenwashing », ceux qui ne tiennent pas compte des impacts – risques – dégâts sur l’environnement comme les « Une pour tous, tout pour moi » et, la dernière catégorie pour ceux qui ne respectent pas les droits de l’Homme, les « Mains sales, poches pleines ».

Cette année, trois groupes sont montés sur le podium. Toutes les entreprises peuvent être évaluée. Toutes les entreprises doivent tenir compte de leur RSE tant en France qu’à l’étranger. Comme dirait Monsieur Al Gore : « We Are One »

Crédit: Michiel Jelijs/Flickr

Si la culture d’entreprise était un frein à l’innovation ?

Culture d’entreprise et Innovation !

Changer la culture est indispensable pour mettre en place une stratégie verte ou stratégie RSE. Le turn-over et les pratiques liées aux métiers, l’environnement systémique, la mondialisation, autant de facteurs qui font devenir obsolète une culture d’entreprise.
La culture d’entreprise est une ensemble, pourquoi est elle figée alors que le monde est en perpétuel mouvement ?
Changer la culture c’est sortir de la zone de confort derrière laquelle se cache les dirigeants. Changer la culture c’est innover en interne pour une meilleure influence sur l’externe.
Des solutions existent, il suffit de le vouloir

Si la culture d’entreprise devient mortelle, changez-la !

Qui sont les personnes postmodernes ?

Le management des organisations doit prendre en compte l’ensemble des collaborateurs, leurs particularités et l’évolution des mentalités.

Toutes les générations sont concernées depuis les années « Flower, Power ». Il n’y a plus de formatage des profils par les entreprises mais l’effet inverse. Ce sont les individus qui construisent la culture de l’entreprise.

Qui sont les personnes postmodernes ?